Micro centrales solaires ? Encore un effort !

Publié le 14 avril 2011

Lettre envoyée le 17 mars 2011 par un habitant du Vercors et restée sans réponse à ce jour…

Monsieur le conseiller général,

Hier s’est tenu à St Martin une réunion destiné à présenter un projet de centrales villageoises photovoltaïques impulsé par le parc du Vercors.

Compte tenu de l’actualité nationale et internationale les objectifs et les moyens proposés ne me paraissent pas adaptés à la hauteur des défis que l’urgence historique impose à tous .

Une catastrophe nucléaire sans précédent impliquant pour la première fois du combustible enrichi au plutonium produit dans notre région, se déroule sous nos yeux et ces événements doivent de toute évidence modifier fondamentalement et immédiatement les choix énergétiques et les modes de consommation.

Nous vivons depuis cinquante ans ans à crédit : cinquante années durant lesquelles ont sévi la production de masses d’objets à la durée de vie volontairement courte selon la théorie économique de l’obsolescence programmée.

Nous nous sommes bien amusés , nous avons changé de voiture tous les trois ans, d’ordinateur tous les deux ans, de téléphone portable tous les ans… nous avons rempli les décharges, le ciel et les fonds de la mer de saloperies en tous genre.

Un beau matin, la sonnerie du téléphone sonne l’huissier frappe à la porte, il faut payer la facture… c’est en ce moment.

Ce n’est pas 10 % des besoins électriques que des centrales villageoise photovoltaîque devraient ambitionner de couvrir mais la quasi-totalité. Hors il est techniquement impossible par l’éolien ou le solaire d’obtenir la production abondante et à faible prix à laquelle nous nous sommes habitués avec la production issue des centrales.

La réduction de la consommation, la diminution de nos besoins matériels et donc énergétique est une nécessité morale, humaniste, technique et imminente.

Voilà pourquoi, monsieur le conseiller je vous demande d’engager la collectivité dans les premiers pas d’une démarche de réduction de la consommation énergétique :

En supprimant les éclairages publiques nocturnes,

En banissant le chauffage électrique des locaux municipaux et religieux,

En mettant fin à la dégradante rurbanisation du plateau du Vercors (création de lotissements aux dépends des espaces naturels et agricoles contribuant à l’augmentation de la circulation automobile).

En manifestant publiquement votre opposition aux forages de gaz de schiste dans le val de Drôme.

En manifestant publiquement votre inquiétude pour le danger en sommeil représenté par la centrale du Tricastin, (qui comme 34 autres n’a pas encore tenu compte des remarques de l ‘Autorité de Sureté nucléaire du 11 janvier 2011 exprimant la découverte d’un défaut de conception du système de refroidissement de secours).

En impulsant un projet novateur adapté aux défis de l’époque :
Développement des ressources et des relations humaines
Aide aux installations liées à des projets professionnels locaux
Mode de locomotion doux, (bannissement des sports motorisés limitation des vitesses).

Il serait à mon avis très préjudiciable à tous que ces propositions soient éludées pour la raison trop évidente qu’elles sont trop audacieuses et incompréhensibles pour le commun de vos administrés.

Certaines périodes de l’histoire montrent qu’il n’est pas très avisé de chercher conseil dans les motivation obscures du plus grand nombre ni dans celles très claires qui donnent comme but à notre société la quête du profit et de la possession matérielle.

Veuillez agréer, monsieur le conseiller mes sentiments les meilleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *