Camp Vanier à Vassieux en Vercors

Publié le 28 janvier 2011

L’information est arrivée au parc régional du Vercors et à la mairie de Vassieux. Le 3 février prochain, Nathalie Kociusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, du développement durable, des transports et du logement est annoncé pour l’inauguration du Camp Vanier. Une annonce qui a « scandalisé » plusieurs conseillers et habitants du village dont Serge Cecconi (conseiller municipal à Vassieux et délégué à la Communauté de Communes du Vercors) : « je ne comprends pas qu’une ministre vienne faire la promotion d’une structure totalement privée qui fait de l’hébergement commercial depuis 2009 en tout illégalité« . Les différents chalets et yourtes installées à ce jour sur une zone ND (zone naturelle protégée) « ne bénéficient d’aucun certificat d’urbanisme. Un camp Vanier qui n’a d’ailleurs de Vanier que le nom puisque l’homme médiatique n’est quasiment jamais sur le site« .
Nicolas Vanier demande à la mairie de modifier le POS (plan d’occupation des sols) afin de rendre sa parcelle constructible. Une acceptation par la mairie qui, toujours selon Serge Cecconi, « laissera 5000 euros à la charge de la commune et le risque, une fois la modification faite, que Nicolas Vanier exige de la communauté la viabilisation de la parcelle, c’est à dire adduction d’eau et d’électricité« .

Vous avez dit développement durable ?
Nicolas Vanier, « dont les exploits sont largement contestés par les réels mushers« , et qui communique sur le développement durable vient d’acheter les terrais entourant sa parcelle, ce qui a conduit à retirer du terrain agricole en location à un agriculteur de Vassieux. Une situation dénoncée par Serge Cecconi qui précise : « la société Vanier n’a pour l’heure créé aucun emploi sur Vassieux. Où est le développement durable dans tout ça ? De plus, ce qui m’indispose, c’est l’injustice de traitement entre les contribuables. Il faut savoir qu’on vient de refuser la construction d’une grange à des jeunes agriculteurs, refus justifié par ailleurs et que je saches ces agriculteurs ne sont pas passés outre et n’ont pas fait venir le ministre de l’agriculture pour faire pression« .

Gil Borel – Drôme Hebdo 27/01/2011

19 Responses to “Camp Vanier à Vassieux en Vercors”

  • Camp Vanier says:

    Vendredi 28 Janvier 2011

    À diffuser immédiatement

    Campagne diffamatoire orchestrée par Serge Cecconi contre le Camp et Nicolas Vanier.

    Nous avons pris connaissance, le Camp et moi-même, de l’article paru dans Drome Hebdo et initié par Serge Cecconi qui a, par ailleurs et surtout au-delà de cette diffusion confidentielle mais néanmoins publique, rédigé un texte de plusieurs pages largement diffusé par e-mail et sur le net.
    Cet e-mail, tout comme l’article cité, est une poubelle d’ordures diffamatoires, mensongères et calomnieuses qui ne nous inspirent que le dégoût, voire de la pitié pour son auteur, animé d’une volonté maladive de nuire qu’il conviendrait sans doute de soigner.
    Je ne perdrai pas de temps et ne dépenserai pas d’énergie à répondre point par point aux dizaines d’accusations mensongères proférées par cet individu, amer et minoritaire, qui n’en est pas ici à son coup d’essai.
    Nous consacrons notre temps à des actions positives animées par une volonté de partage, à des lieues de ce genre de propos qui n’a pour objectif que de nuire.
    Nous nous réjouissons d’ailleurs de l’accueil que nous ont réservé la plupart des habitants de Vassieux et de la région, et sommes très honorés du soutien que nous ont témoigné plusieurs de ceux qui ont reçu l’e-mail cité ici.
    Nous invitons d’ailleurs tout ceux qui se posent des questions, qui ont des doutes, ce qui est parfaitement légitime après une telle campagne mensongère, à venir nous voir plutôt que de se faire une opinion hâtive basée sur de fausses informations colportées par ce genre d’individus. Dans la région, dans notre pays, à Vassieux, il y a mieux à faire, pour le développement durable et pour que l’avenir de nos enfants ressemble à ce que nous espérons, que de s’user dans des polémiques stériles.
    Je rappelle ici que je consacre, bénévolement, une grande partie de mon temps à des missions qui ont pour objectif d’essayer de régler des problèmes environnementaux et ce temps-là me semble plus utile que celui que je passe ici à répondre à des accusations ridicules.
    Notre petite équipe, dotée de peu de moyens et dont les objectifs restent très modestes, accueillir de tout petits groupes et des familles, n’est animée que par le plaisir de partager une nature magnifique que nous voulons protéger. En restant dans ce cadre, modeste, nous arriverons au mieux et, il faut le rappeler ici, à équilibrer nos comptes dans quelques années. Notre objectif n’est pas commercial, ou nous aurions procédé différemment et nous nous serions installés ailleurs.
    Enfin, cette campagne savamment orchestrée par cet individu qui semble y consacrer une grande partie de son temps doit cesser. Nous allons donc, et dans les plus brefs délais, porter plainte afin d’obtenir une condamnation. C’est assez consternant que de devoir en arrivé là, d’autant plus absurde que je suis partisan du débat, voire du choc des opinions, par tempérament autant que par conviction, car je crois à la force des idées et plus encore, de la vérité. C’est ce que nous avons fait mercredi soir, avec une vingtaine de personnes de Vassieux, pour débattre positivement des problèmes qui se posent à nos petites structures dont certains vont malheureusement fermer, ce qui est dramatique pour la région qui a besoin de cette forme de tourisme et du dynamisme de ces gens animés d’envies positives.

    Nicolas Vanier

  • Michel says:

    Eh là !

    « Poubelle d’ordures diffamatoires » c’est pour le moins diffamatoire à l’égard du journal ça, non ?

    Et s’exonérer de répondre point par point au prétexte que l’on donne dans le positif n’est-il pas un peu facile ?

    Réduire toutes les sources d’information à M. Cecconi est là aussi un peu réducteur du débat : en effet, n’avez-vous pas (ou par l’intermédiaire de vos employés, je n’étais pas présent) déclaré lors de l’Eductour organisé par l’office de tourisme, devant un parterre médusé de professionnels du tourisme, que vous n’aviez pas besoin de diplômes pour encadrer vos activités parce que vous aviez fait du traineau au Canada ?
    Cet exemple ne vient pas de M.Cecconi, mais de plusieurs sources présentes au moment des faits, donc à moins d’une hallucination collective je ne vois guère comment les mettre en doute.

    N’oubliez pas non plus que ce qui cristallise les tensions aujourd’hui autour de votre « Camp » n’est dû qu’à votre volonté d’y accueillir la Ministre de l’Ecologie. Hors de la visite ministérielle, vos actes restent les vôtres et nous n’en dirons rien sur la place publique, seulement au café. Dans le cas où vous souhaitez faire cautionner vos pratiques par une présence officielle, évidemment le problème devient tout autre, et le décalage entre la communication et la vraie vie deviennent trop criants et produisent ce dont vous vous plaignez.

  • Eric says:

    C’est ce que nous avons fait mercredi soir, avec une vingtaine de personnes de Vassieux, pour débattre positivement des problèmes qui se posent à nos petites structures (…)

    Apparemment votre appréciation est sensiblement différente de celle de vos interlocuteurs qui nous rapporte un « dialogue de sourds » et « n’avoir eu aucune réponse aux questions posées ».
    J’imaginais mieux pour débattre positivement…

  • Pic and Sea says:

    M. Vanier,

    Nous sommes heureux de vous retrouver sur ce site, mais néanmoins restons sur notre faim….

    Amateur de vos films tous superbes, et partageant certainement une grande partie de vos passions pour la nature, je ne me sens pas pour autant autorisé à créer des structures d’hébergement collectifs non homologuées, à former contre rémunération des gens à la conduite de traineaux à chiens sans diplômes, à implanter une structure nécessitant une autorisation de déclaration, de travaux ou un permis de construire avant de les avoir obtenus.

    Attaquer M. Cecconi aura au moins pour vous l’avantage de pouvoir constater, par les nombreux soutiens locaux qui se rangeront sans nul doute derrière lui, à quel point le sentiment d’impunité qui vous entoure et les nombreux passe-droits qui vous sont certainement attribués à tort, ont fait que pour beaucoup d’acteurs locaux du tourisme, ou de simples citoyens du plateau, votre image d’ambassadeur médiatique positive s’est peu à peu estompée….

  • FD says:

    Oui oui…..Très intéressant tout ça. Une question que je me pose, qu’en pensent les mushers Professionnels du Vercors qui exercent et qui vivent pour la plupart eux ! (excusez mais cela me semble ? important…) sur le massif, connaissez vous « le combat » qu’ils mènent par rapport à leur métier ? Toutes les difficultés qu’ils rencontrent pour leur installation ?
    Savez-vous que pour exercer ce métier de musher il faut être diplômé ? Ce métier n’est pas seulement « une image » c’est une vraie passion.

    Zou les mushers, exprimez vous, vous qui depuis des dizaines d’années faites partager votre passion, des chiens, de la nature, du respect de votre lieu de vie, de ce Vecors que vous aimez temps…..Monsieur Vanier s’installe et « tombe amoureux » de ce massif !! c’est son droit…..Mais oui par rapport à ceux je j’ai entendu ou lu….Les droits et les devoirs sont pour tous ! Monsieur Vanier y compris, comme les autres.

  • chuppa says:

    Réunion avec l’équipe Vanier
    j’étais présent lors de cette réunion informelle.
    Cette initiative d’un citoyen de Vassieux, a le mérite d’avoir permis d’exprimer des pts de vue nombreux, souvent imprécis, et parfois hors contexte.
    Contrairement à ce qu’une certaine presse semble affirmer, la visite de la « fameuse » ministre est loin d’être essentiellement orientée Camp Vanier, puisqu’elle fait expulser un groupe de 31 gamins en visite au musée de la préhistoire…..!!!
    Si l’organisation Vanier ne respecte pas la législation, il existe des instances offcielles dont la mission est de veiller à l’application des lois.
    Je suis sidéré de l’énergie dépensée contre ce projet privé, alors que la village de Vassieux devient lentement un désert économique et social.
    Si nos élus apportaient autant de verve et de créativité à « monter » quelques événements sur la commune.
    Mais à ce jour seul le « rallye de Monte Carlo » a réussi le pari de faire monter les foules sur le plateau.
    Et pourtant de nombreuses initiatives privées voient le jour sur le plateau, malgré les innombrables épreuves administratives et autres pièges à cons.
    Bravo a ces courageux entrepreneurs.

  • Bazile Zermizoglou says:

    « Nous consacrons notre temps à des actions positives animées par une volonté de partage, à des lieues de ce genre de propos qui n’a pour objectif que de nuire. »

    : Chevaucher des formules 1 électrique, en vantant les technologies du futur, (prestation tarifée) cachetonner pour Naxity, le N° 1 de l’immobilier, appeller tous les jours Plate-forme pour qu’il nous trouve d’autre lèchages rémunérés c’est épuisant voyez vous ….

    Pourt un Gaze-prom harponné… combien de vodka bues en haut de mon tabouret sans pigeonner un seul nouveau client vous ne savez pas ce que c’est vous les candides montagnards ….remarquez que avec le CEA et Jouzel , je tiens un gros morceau, mais chut vous en saurez bientôt plus….?

    Niva le Glauque

  • Bazile Zermizoglou says:

    A chuppa

    Bravo à Mr Cecconi, un élu qui ose penser autrement que le conseil municipal de Vassieux et qui ose le dire, un élu qui a dénoncé les tentatives de bradage du patrimoine municipal.. car .Vassieux pas plus que le Vercors sanctuaire de beauté n’est pas à vendre.
    Le rallye Monté-carlo rendez vous de tous les machos, stimulateur de l’incivisme et de la consommation débridée est une insulte à tous ceux qui dans leurs chair et leur exode, vivent déjà la destruction du monde la hausse des température qui rend certaines espaces inhabitables.
    Ce n’est pas vraiment une référence.

  • BD says:

    Je voudrais simplement rappeler à nos élus Municipaux, Départementaux et Nationaux que sur le Vercors depuis plus de 20 ans, existe une population de mushers professionnels « diplômés d’Etat » qui à force d’obstination et de courage, ont imposé cette activité touristique de loisir.

    Ils n’ont pu compter pour leur installation que sur leur détermination et le fruit de leur travail, et pourtant eux aussi, oeuvré pour le développement durable au travers d’une activité écologique.

    Je trouve presque, insultant, voir méprisant les prises de position de ces personnes à l’égard de ces professionnels qui ont apparement eu tort de ne pas vendre à l’époque « leur soupe médiatique et cinématographique pour obtenir de la considération et des avantages……

    Je voudrais rappeler également, qu’en France: la législation sur l’encadrement des activités sportives contre rémunérations, oblige les encadrants à détenir un diplôme reconnu par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

    Si effectivement, le Camp Vanier, propose de l’initiation à la conduite d’attelage, il est dans l’obligation d’avoir du personnel diplômé dans la discipline (Diplômé d’Etat)

    Pour finir, je souligne que les mushers professionnels du Vercors ont accueilli des dizaines de milliers de personnes en 20 ans ! ils ont su faire découvrir et partager la passion de leur métier et de leur massif.

    Les retombées économiques indirects de cette activité, depuis le début devraient recueillir un minimun de considération de la part de nos élus au regard de ce qu’elle représente.

    Ne voyez pas au travers de ces propos une jalousie commerciale , nous avons su exister avant le Camp Vanier, nous serons capable de lui survivre.

  • une voix dans le futur désert says:

    Nous touchons le fond, pauvre Vercors !
    Comment imaginer que monsieur Cecconi, à priori instruit, ne sache pas que la loi puni la diffamation, lui devrait être bien placé pour verifier que tout ce qu’il profère est soit faux, soit complètement exagéré, soit déjà encadré par la loi ? Comment imaginer que, au nom d’une volonté démesurée de marquer l’avenir de son nom et d’être calife à la place du calife, on puisse être aussi machiavélique pour un enjeu aussi dérisoire en attisant les conflits, en dressant les gens les uns contre les autres dans un village qui n’a besoin que d’entraide pour organiser sa survie.
    Comment écrire le 28 janvier que le camp Vanier « exige la viabilisation de la parcelle » alors qu’ils est facile de vérifier qu’ils viennent de la réaliser à leur frais ; qu’ils exigent une modification du POS qui coûtera 5.000€ à la commune alors que depuis le 1er janvier 2010 les modifications de POS sont interdites et que la commune est astreinte à la création d’un PLU ?
    Injustice de traitement pour la construction d’une grange ??? Mais monsieur Cecconi, vous devriez savoir, ou en tout cas vite apprendre qui si vous ne faites pas vite un PLU, l’ancien POS s’applique et définit des zones (approuvées par les agriculteurs à l’époque) ou toute construction agricole est interdite, et qu’en revanche certaine zone non constructibles peuvent avoir une dérogation à titre touristique. C’est un métier vous savez la gestion municipale et cela ne s’apprend pas en quelque mois. Et quand vous aurez appris, vous saurez que quand un ministre vous rend visite on lui doit une certaine déférence, ne serais ce que parce que vous aurez peut être quelque chose à lui demander un jour et éviterez alors de passer pour un guignol, vous comprendrez que Vassieux vit à 80% du tourisme et que la visite d’un ministre, comme l’arrivée de Nicolas Vanier amène un peu de notoriété dont les opérateurs touristiques ont grand besoin.
    Comment penser qu’un homme en charge d’une « commission développement » puisse perdre son temps à ces gamineries de cours de récréation ? Si mes souvenirs sont bons, tous les grands dictateurs ont procédé de la sorte…. On appelle ça : diviser pour régner !
    Mais où sont vos projets d’avenir monsieur Cecconi, qu’elle idée de génie avez vous en réserve pour sauver le pays, vous qui mettez tant d’énergie à détruire.
    Comment imaginer qu’une poignée de gens qui se veulent démocrates, socialistes, communistes, écologiste, peut être même humanistes allez savoir, enfin qui se veulent quelque chose ; qui sont dans leur grande majorité arrivés récemment dans le Vercors pour fuir une société dans laquelle ils n’existaient pas, s’approprie ce territoire et décident d’y faire régner leur loi, eux qui n’ont rien ne savent rien du désintéressement (vous trouverez là définition dans tout bon dictionnaire) !
    Vous parlez des mushers, en avez vous rencontré un qui a perdu des clients ? en avez vous rencontré un qui soit d’accord avec ses collègues sur une déontologie de la profession, de l’usage du territoire ? avez vous entendu parler d’une démarche collective menée pour asseoir leurs situation ? savez vous que vous comptez dans votre entourage des gens qui se sont beaucoup opposé à eux ? Alors, rassurez vous la profession va bien et vous ne pouvez rien faire pour elle ! Enfin si, les oublier, car avec vous au milieu, ils vont se déchirer bientôt !
    Comment ces gens qui se veulent « intellectuels » ( le mot devient dérisoire dans le contexte, je vous rappelle la définition : qui appartient à l’intelligence) peuvent êtres aussi individualistes, indifférents à l’avenir de leur territoire et de leurs voisins, penser que le reste du monde leur doit tout, que l’état, le département, la région, l’Europe n’ont qu’à payer, en pleine période de crise ? Quelle suffisance ! quelle bêtise suicidaire !
    Puisque l’on parle de Vassieux, comment ne pas voir et savoir qu’effectivement si quelques personnes ne se bougent pas, si de bonnes volontés ne viennent pas à la rescousse, dans les quelques années à venir, ce sera dans un désert, plus d’école, plus de commerces, plus de colonies de vacances, des musés financés à perte par la collectivité ? combien de temps encore ?… la poste est partie, ils ont pleuré et quand tout le reste partira, et bien ils partiront eux aussi avec leurs enfants ou leur retraite vers une zone plus subventionnée, si tant est qu’ils arrivent à revendre la maison qu’ils auront peut être acheté, laissant ici les vrais vassivains qui n’auront alors que leurs yeux pour pleurer !
    Comment imaginer de perdre ainsi son temps à ces futilités, à guetter tous les faits et gestes du camp Vanier, à attiser la vindicte populaire contre sa célébrité, à surfer sur l’inquiétude de certains au lieu de les rassurer, de leur dire que ce n’est qu’une entreprise privée comme une autre qui n’a rien volé à personne, qui prend des risques financiers, qui se débat depuis un an et demi pour être en règle avec la loi française. Qui peut ici se permettre de leur donner des leçons, dans un pays où l’on dit couramment que la loi de la république s’arrête au col de Carri ? Et où tous s’imaginent que la tolérance administrative dont ils jouissent durera toujours et qui n’ont qu’une très vague idée de ce que la législation française leur impose.
    Et dire que le jour de l’enterrement vous serez probablement rentré chez vous !

  • JoZef says:

    Quelle traînée de poudre ! Voir autant d’énergie dépensée pour ce sujet, cela me laisse sans voix… Le Camp Vanier déchaîne les passions, surtout depuis cette potentielle visite ministérielle. Est-ce vraiment Vanier que vous visez ou la ministre ? Effectivement, le Camp Vanier n’est pas parfait : problème de POS avec son projet, problème d’eau potable (résolu depuis peu), travaux non déclarés, absence de qualifications officielles des encadrants (pas ou peu de B.E.). A qui la faute ? M. Vanier en serait responsable selon certain de profiter de sa notoriété. Mais quand on y regarde de plus près, les professionnels blancs comme neige en terme de réglementation sont peu (très peu) nombreux : travail partiellement non déclaré, prestations non déclarées, aménagements non déclarés (ou bricolés pour passer dans les clous comme sur les terrains agricoles). Ne nous mentons pas, si le Camp Vanier (parce que M. Vanier n’est pas seul) n’est pas parfait, qui d’entre nous peut prétendre être un meilleur exemple ? En revanche, la visite d’un ministre sur un site dont les innovations ne sont pas uniques en France, dont la capacité n’est pas si importante, dont l’intégration n’est pas si parfaite, oui, cela est maladroit et cela peut être choquant.
    Qui parmi ceux qui se ont installés dans le même secteur d’activité ont été parfaitement en règle au bout de 18 mois ? Qui est parfaitement en règle aujourd’hui ? On réclame, et c’est normal, de l’égalité de traitement quelque soit notre nom, alors soyons près à montrer patte blanche (notamment, à Vassieux, les cabanes montées sans autorisation sont très nombreuses et aucune n’appartient à M. Vanier).

    Enfin, je m’étonne de toutes ces voix qui s’élèvent sur ce projet parce qu’il y a le nom de Vanier alors que si peu de personnes ont réagi lorsque certains habitants de Vassieux ont mis en avant le fonctionnement illégal (celui-ci) de la station d’épuration communale (maintenant en état de marche). Pendant plus de 2 ans, la commune de Vassieux a rejeté dans le sous-sol du Vercors l’intégralité de l’assainissement du village (habitations comme centres d’hébergements) avec l’accord (non officiel) des services de l’Etat. De la même manière, personne ne s’élève contre le maintien en activité de tous ces bâtiments du Vercors (quelque fois publics) contenant de l’amiante ou qui ne sont pas conformes à la sécurité contre l’incendie. Résistance citoyenne en Vercors oui, je soutiens vos actions parce qu’elles sont nécessaires, mais n’oubliez pas tous ces sujets qui ne sont évoqués que trop rarement et qui représentent beaucoup plus de menaces pour notre vie sur ce canton qu’un hébergement imparfait de plus qui porte le nom d’une personne connue. Participez aux débats de nos élus (les conseils sont publics et ENREGISTRABLES), lisez les comptes-rendus, interrogez les élus et les techniciens qui, sauf indication contraire, sont tenus de nous informer de ces dysfonctionnements, devenez citoyen actif, cela obligera nos élus de se préoccuper davantage de développement durable dans son ensemble que de la reprise (avec en partie des fonds publics non négligeables) d’un golf privé pour satisfaire les loisirs de quelques uns (dont 2 maires).

  • MG says:

    Bonjour à tous,

    la réponse de « Nicolas » reflète parfaitement l’ensemble de ses activités et de la structure, un beau discours, grandiloquant et à mille lieux de la réalité de la situation!

    Sa lettre continue de faire de la protection de la nature et du plateau un espace publicitaire, bannière dépoyée au profit de la renommée et du porte-feuille du sus-dit Nicolas.. Encore aurai t’il l’honneté d’assumer la vocation économique de son entreprise (cf les + 8% le weekend pour les tarifs des prestations!..) et endosser le statut de professionnel du tourisme.. Mais non, l’objectif est supérieur et les basses contingeances de la réglementation du travail et de l’égalité citoyenne n’ont pas lieu d’être.

    Au delà de l’agressivité du vocabulaire employé en réponse à des questions concretes, tels que l’occupation des sols ou la non qualification des encadrements, il ya une réelle contradiction entre son refus de repondre aux accusations portées à son encontre et son prétendu goût du débat et de la confrontation.
    Il y a cependant une invitation pour ceux qui se posent des questions a venir au Camp, afin qu’ils puissent lever les doutes.
    Et bien il me semble que nous avons des questions à poser a ce cher messieur et à sa « petite » équip, pourquoi ne pas honorer son invitation? Une réunion publique pendant laquelle notre aventurier pourra nous expliquer comment il fait pour sauver la planète, mais aussi répondre à nos interrogations, sans doute moins glorieuses, mais tellement plus pragmatiques..

    Cette polémique à au moins le mérite de soulever le débat sur l’avenir et la nature du tourisme dans le Vercors, sur les difficultés à entreprendre et s’installer sur le plateau..

  • bazille zermizoglou says:

    Non madame messieur, Nicolas Vanier n’est pas un honnête entrepreneur besogneux parmi d’autres, bizuthé par des concurrents jaloux, c’est un voyageur et un mondain aux performances et aux méthodes contestés qui met son image d’aventurier au service de la pub.

    Vous le trouverez très facilement vantant les vertus de la formule 1 électrique, créant des évènements truqués où se bousculent une multitudes de sponsors douteux comme Gaz-prom conglomérat russe géant qui a subventionné sa dernière « aventure sibérienne » (dans laquelle il était entouré de 5 motos neiges qui transportaient entre autre des forces russes du ministère de l’intérieur, Emercom).

    Ce n’est pas un honnête entrepreneur conspué par des voisins jaloux mais quelqu’un
    qui par interêt financier vend son image pour donner un vernis écologique à des requins qui exploitent la nature et l’humanité (Naxity, filiale le Lehmann Brother fait appel à lui pour installer des panneaux solaires afin pour donner une honorabilité écologique à des entreprises crapuleuses).

    Le sentiment local est majoritairement une réaction à la distorsion entre les ambitions affichées dans lesquelles tous ici se reconnaissent et la réalité de la chose.

    Mais il y a plus grave, c’est l’évolution prononcé de certaines formes de tourisme vers le haut de gamme, justifié par le constat évident que les pauvres (le tourisme associatif) ne partent plus en vacance et qu’il faut donc s’adapter à la nouvelle donne, c’est à dire accepter les injustices du monde en renonçant à les combattre. Le camp Vanier avec ses 4/4 de luxe incarne bien cette tendance… et l’ambition affichée de s’affranchir des réglements qui régissent la circulation et préservent ainsi le plus grand espace naturel préservé de l’hexagone.

    Mais le problème central est l’opposition entre ceux qui croient que la consommation, (modèle dominant basé sur l’accumulation, le gachis , la course à la camelote toujours renouvelée) doit faire la place à une société de simplicité et de croissance humaine, et non plus matérielle et tous ceux qui actuellement proposent la chimère du « développement durable » et pire encore de l' »adaptation au réchauffement climatique » terrible formule qui annonce que les dominants sont près à toutes les folies destructrices pour maintenir la civilisation du pétrole. Les écolos tartuffes que sont Hulot, Yann-Arthus et Vanier participent à cette entreprise de mystification.

  • FRELON says:

    Bravo Nicolas et Merci.
    grâce à toi ,les gens parlent enfin de Vassieux en Vercors. et de plus tu nous fais découvrir une nouvelle espèce d’oiseaux: le Corbeau Baveux « corvus bavulas » tu sais celui que l’on peux voir le soir et toute la journée d’ailleurs car il n’a que cela à faire, on peux le voir dis ai je,se délecter et s’ébattre en groupe dans le fumier ou dans les poubelles de Serge Cécconi.
    cette espèce est douée pour la calomnie et les mensonges .
    Dans cette espèce combien vivent ils réellement à Vassieux ,peu heuresement pour nous , mais déja trop à mon gout!
    ces gens là disait mon père sont trop intelligent pour vivre ici, mais trop C_ _ pour être ailleurs !!
    Pourquoi n’ont ils pas le courage d’écrire sous leur propre nom ? peut être ont ils peur qu’à notre tour nous puissions les calomnier,ou bien les remettre tout simplement à leur place!

    Si toutefois ils méritent que l’on s’intéresse à eux !

    Tous ces Pseudos Vertacomicoriens vont ils encore longtemps nous les briser, à être pour ce qui est contre et contre ce qui est pour! ils feraient mieux de mettre leurs énergies à entreprendre de sauver ce qui est encore possible de sauver et de s’associer à tous les projets nouveaux afin que notre pays revivent au lieu de critiquer, jalouser tout, et penser que le soleil ne doit se lever que pour eux .
    Le pompom ce sont ces pauvres « réels mushers professionnels » ( je ne les mets pas tous dans le même sac,que Jacques, Map et Lurai m »excusent des propos que je vais tenir de leurs collègues). je disais donc ils vont nous faire pleurer , les temps sont tellement dur pour eux, qu’ils se multiplient tous les ans pour pouvoir y arriver!
    en effet de nouveaux mushers travaillent sur le plateau et cela est très bien, cela veux peut être dire qu’il y a encore un peu de tourisme, et il me semble que le monde attire le monde !
    Dire que le Camp Vanier travaille en toute illégalité est faux archi faux ; j’espère que les 2 mushers réels et professionnel qui ont travaillé en prestataire de service toute la saison dernière se reconnaitront et ferons taire ces bavards lignards,
    Combien d’autres acteurs du tourisme se sont vu proposé du travail par le Camp Vanier, la semaine dernière encore se fut le cas!! ces derniers ont même refusé le travail ,disant qu’ils étaient surchargé de boulot.
    et puis mince alors ,le soleil ne brille t’ il pas pour tout le monde?
    En quoi le Camp Vanier gène t’ il ?
    le Camp ne fait il pas travailler Hôtel, commerçants et artisans de Vassieux?
    Alors que les délateurs en tous genres se taisent et se mettent à l’œuvre pour essayer de faire aussi bien à défaut de faire mieux.
    je suis fier d’être l’ami des gens qui s’emploient à faire vivre le camp Vanier , et il pourrons sur beaucoup de Vassivains!! ( j’ai dit Vassivains pas les hirondelles qui ne viennent ici que pour leur bouche l)) je m’appelle René Frel et suis à la disposition des détracteurs pour leur apporter des informations sur mes amis du Camp au lieu qu’ils les inventent!!!

  • cyno says:

    Lu sur le dauphiné web : source
    http://www.ledauphine.com/drome/2011/01/28/le-depute-herve-mariton-n-ira-pas-a-l-inauguration
    « Le député-maire de Crest, Hervé Mariton, a indiqué hier qu’il ne se rendrait pas jeudi prochain, à l’inauguration du camp de Nicolas Vanier à Vassieux à laquelle assistera la ministre de l’Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet.
    « M. Vanier est intelligent et son projet a un intérêt pour lui et pour le territoire. Mais il l’a développé dans des conditions qui sont contraires au plan d’occupation des sols (POS). Je suis souvent sollicité par des citoyens de bonne foi qui eux sont contraints par les règles du droit de l’urbanisme. M. Vanier doit être traité de manière égale. Par ailleurs je rappelle que je n’ai pas du tout la même position que Nicolas Vanier sur la question du loup », a déclaré M. Mariton qui a indiqué avoir d’excellentes relations de travail et d’importantes communautés de vue avec la ministre de l’Environnement et reconnaître le travail important que fait la municipalité de Vassieux. par la rédaction du DL le 29/01/2011 à 05:00

    Cynorhodon vertaco ; ni pour, ni contre bien au contaire ;-))

  • charose says:

    Le parc régional du Vercors a (ou avait) pour mission de développer un tourisme doux en hamonie avec une nature merveilleuse de grands espaces vierges et de liberté, alors attention à ne pas vouloir au nom d’un « développement durable » tant galvaudé, mettre en péril un équilibre si fragile et voir disparaitre un éco système unique et préservé miraculeusement jusqu’à présent en ces lieux où Nicolas Vanier a jeté son dévolu sans ménagement.

  • Gil Borel says:

    Ma réponse aux courriers « hostiles » reçus suite à mon article dans Drome Hebdo.
    qui est, à la base, la retranscription d’un avis émis par un élu de Vassieux-en-Vercors et qui a validé ces propos.
    Dans les courriers reçus via le camp Vanier j’ai pu lire : « tant d’accusations et de médisances en quelques lignes, qui mélangent allègrement attaques professionnelles, légales et personnelles, montrent que ce pays est peuplé de gens jaloux et médiocres ». Je ne vois pas dans mon article d’attaques personnelles mais dans leur réponse oui ! . Les attaques personnelles , c’est bien eux qui les portent en nous traitant de «  de gens jaloux et médiocres ». Plus loin il est écrit «  Ni la fermeture du Cairn, ni la prochaine cessation d’activité de notre épicerie et de notre station essence n’ont provoqué d’article attentionné dans les journaux. Pourtant, ils menacent bien plus la vie de notre pays que le Camp Vanier. Pire encore, le projet d’implantation d’un complexe touristique de luxe hors proportion n’a pas fait couler l’encre des journalistes en herbe, et pourtant il y aurait de quoi… » . Personne ne m’a contacté pour rédiger un article sur les problèmes du Cairn ou l’épicerie, sujet que j’aurai abordé avec énergie pour participer au maintien de leur activité capitale pour nos villages. Concernant la Pourvoirie, vous n’êtes sans doute pas abonné à Drôme Hebdo, car j’ai fait un article sur le sujet paru fin décembre.
    Concernant les activités professionnelles du Camp , j’ai des témoignages qui attestent que les responsables du Camp Vanier n’ont pas grand chose à faire de la législation française relative à l’encadrement de l’activité de traîneaux à chiens
    Dans la seconde lettre vous jugez mon article « sale et injurieux » et rapprochez mon texte des événements de la dernière guerre mondiale en écrivant «  Vous ajoutez de l’essence au brasier de la médisance qui enflamme ce village. Cet incendie est en train de faire bientôt autant de dégâts que les tristes événements qui ont sinistré ce pays”. Je me demande qui est le plus injurieux. Je n’aime pas spécialement jouer les “anciens combattants” mais rapprocher mes propos des événements du Vercors me semble vraiment indécent. Qu’en penserait mon pére du haut de ses 82 ans, qui a vécu cette triste période et son frére, résistant disparu à cette même époque.
    S’en suivent des élucubrations incompréhensibles et inacceptables où l’on parle “ de de la chasse aux sorcières, de la méchanceté gratuite et de la rumeur abjecte volontairement entretenue, qui est l’occupation préférée de cette partie-çi du Vercors. Tout ceci est orchestré tel un procès digne de l’époque stalinienne…”.
    Par la suite vous faites référence à votre “ ami Mr Stéphane Hessel “ . Il me semble que les indignés sont plutôt ceux qui résistent à la pression médhiatique, ceux qui dénoncent une image de développement durable de façade, l’appropriation d’un territoire par un “aventurier” dont la réalité et l’authenticité des “exploits” est parfois jugée comme douteuse par des observateurs attentifs, ceux qui veulent travailler dans le respect de la loi, ceux qui se posent des questions sur les réelles motivations de Nicolas Vanier, ceux qui refusent les passe droits…
    Juste un exemple , comment interpréter le fait que Nicolas Vanier passe, il y a quelques jours à l’école de Vassieux, pour se faire prendre en photo et que la dite photo se retrouve le lendemain sur internet en précisant que le Camp Vanier met en places des actions pédagogiques et éducatives avec l’école locale ! Alors qu’à ma connaissance, rien n’a était fait en ce sens depuis leur installation. Heureusement , des parents on refusé que leurs enfants soient pris pour de simples “potiches”.
    Je travaille et participe activement à la vie de notre canton depuis plus de 20 ans et n’accepte pas d’être mis en cause sur cet aspect là. Je crois que le Vercors, fort de son image d’authenticité doit promouvoir des produits touristiques de qualité, sincéres et vrais.
    A l’arrivée du Camp Vanier, j’ai été le premier à dire à ses détracteurs, qu’il fallait le laisser s’installer, ne pas le juger à priori. L’évolution des choses et la réaction du Camp Vanier me fait chaque jour penser qu’ils avaient sans doute raison.
    Pour terminer, je n’accepte pas cette forme de république bananiere où l’appui d’un ministre est nécessaire à la “levée d’obstacles” de l’extension d’un projet (sic. livre d’or du Camp Vanier, signé par NKM !).
    En qualié de correspondant de presse je suis à la disposition de tous , notamment de ceux qui ont vraiment du mal à se faire entendre. Sur cet aspect là, je ne pense pas que Monsieur Vanier est besoin de moi !

  • xavercors says:

    Mr vannier quand vous dites partisan au dialogue ,comment voulais vous faire un débat quand vous ne répondez pas au questions épineuses ..! je voudrais revenir sur la soirée que vous citer au dessus c’elle du 26/01/2011 a Vassieux en Vercors ,au soit disant débat avec les habitants.Pour rectifier vos propos nous n’étions qu’une dizaines de personnes a être convier,la veille pour le lendemain ,aucunes personnes de souche ,que des personnes dites « écolo » dans le but peut être de vous faire de nouveaux amis …Bref , euh c’est limite discriminatoire pour les 98% d’habitants restants sa…c’est pas se que j’appelle donner la paroles avec égalité …
    Quelques personnes ne sont venue que dans le but ,d’exposer le refus de certains parents, concernant leurs enfants a l’inauguration du camps vannier certains pour le droit a l’image ,ou encore (moi même) pour le faite que le camp vanier n’a pas eu de commission de sécurité …mmmh étrange ,une commission de sécurité :
    # Code de la construction et de l’habitation : articles R 123-1 à R 123-55
    # L’arrêté du 25 juin 1980 modifié portant approbation des dispositions générales du règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les ERP
    # l’arrêté du 22 juin 1990 modifié portant approbation de dispositions complétant le règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les ERP.
    # Loi n° 91-663 du 13 juillet 1991 portant sur les diverses mesures destinées à favoriser l’accessibilité aux personnes handicapées.

    je me permet de vous donner un coup de main car je sais que vous êtes un homme très occuper…Bref j’ai vous ai poser la question sans avoir de réponse ,j’ai poser la même question a l’un des responsable de votre camps (Rwan) ,pas de réponse mais rien même pas un mot..! la même choses pour d’autres questions qui ont étaient évoqués dans les posts du dessus.Pour les brevets j’ai entendu comme réponse « on a l’expérience » ,vue le nombre de personnes qui ont de l’expérience dans différent domaine ,sur le plateau du Vercors ,sa va être la fête ,si on se donnent tous se droit , Mr vanier vous n’avez pas répondu a mes questions donc pas de réponses, pas de questions , pas de débat ,pas d’information rassurante ..Un dialogue de sourd ne sert pas a grand chose juste a justifier par soi même tous se qui tourne sur vous actuellement et a justifier pour vous même une réunion pour vos articles de communication ! Vous avez dit ce soir là ,je cite « la mairie me fais chier et me met des batôns dans les roues.. » une mairie doit respecter les lois….!! Je trouve que l’on y va un peu vite de dire que l’on donne une mauvaise image de vous même…cette image vous vous l’a donner tous seul !

    Ps : pour  » Poubelle d’ordures diffamatoires » Des containers de recyclage sont disponibles a la sortie du village .il y a en pour les mensongères ainsi que les calomnieuses ,une fois recycler nous pourrons lire de nouveau sur le dauphiné « vanier réinvente le tourisme vert  » c’est a mourir de rire…

  • fab says:

    grosse pression des sous prefets et prefets sur nos politiques locaux (pas invités par le camp d’ailleurs) pour surtout ne pas venir inaugurer cet endroit gavé de passes-droits.
    marithon, les élus locaux, les écolos, cecconi, borel… il ne reste pas beaucoup de vertacos avec qui le camp n’est pas grillé, un record en soi ?
    qui divise au final ? qui discrimine en ne venant pas vers la population ?
    le fameux erwan m’a dit que c’était une chance pour nous qu’ils soient là… pour l’économie, la dynamique… comment avons-nous fait avant ? comment ferons-nous après ?
    dis nicolas c’est vrai ce qu’on dit ? que tu marches sur l’eau et que tu multiplies le pain ?